top of page

Tomber enceinte grâce à la symptothermie

Dernière mise à jour : 24 mai 2023



Le corps de la femme se prépare à chaque cycle pour accueillir une grossesse.

Les spermatozoïdes doivent remplir certains critères pour atteindre l'ovocyte prêt à les accueillir : différents facteurs peuvent influencer les probabilités de grossesse comme par exemple la sédentarité, le tabac, la qualité du sperme et des spermatozoïdes.

Pour résumer, la réussite d’une grossesse n’incombe pas qu’à la femme ! Il faut être deux pour concevoir, les potentiels problèmes de fertilité dans un couple peuvent venir de l’un ou l’autre des partenaires.

Pour l’un comme pour l’autre, plusieurs conseils d'hygiène de vie vont optimiser les chances de concevoir, comme limiter sa consommation d'alcool, combler d'éventuelles carences et adapter son alimentation. Afin d’accompagner au mieux le couple, vous pouvez également opter pour un suivi avec un/une naturopathe, idéalement formé(e) dans le cycle menstruel et/ou la conception.


Deuxième idée reçue à déconstruire pour maximiser ses chances de conception : l'ovulation ne se déroule pas toujours au milieu du cycle !

Eh oui ! On oublie les discours de SVT ou d’autres professionnels (de santé ou pas) comme “l'ovulation a lieu au 14ème jour du cycle” ou “les règles surviennent 14 jours après l'ovulation”. En réalité, on peut constater une ovulation au 14ème jour du cycle sur environ 24% des cycles : étant donné qu’une femme à des cycles menstruels pendant environ 30 ans de sa vie, l’ovulation à J14 reste donc très minoritaire !

Donc avoir des rapports uniquement vers ce fameux 14ème jour peut vous faire patienter un peu pour réussir à concevoir. L’ovulation n’étant pas fixe, et la durée des cycles non plus (oui, les cycles ne durent pas forcément 28 jours pile), il se peut qu’en ayant des rapports vers ce que vous estimez être “le milieu du cycle” ou “la période d’ovulation” ne soit pas fructueux, car vous n’êtes en réalité peut-être pas fertile à ce moment-là.


La pratique de la symptothermie est donc une aide très précieuse pour cibler les jours les plus probables de l'ovulation, et donc les jours fertiles du cycle en cours.

Lorsque l’on connaît l’observation des signes de fertilité, et que l’on connaît les règles de la symptothermie, on sait au jour le jour si l’ovulation approche, si elle est passée, et si on est sur un “bon jour” pour tenter de concevoir.

Chaque cycle étant différent, votre période fertile sera plus ou moins longue d’un cycle à l’autre, elle pourra commencer plus tôt ou plus tard que le cycle précédent… D’où l’intérêt de s’observer à chaque cycle.


Selon une étude allemande, on estime que les couples qui pratiquent la symptothermie atteignent presque 60% de grossesse après seulement 3 cycles d'observation. Ce chiffre passe à 80% après 6 cycles d'observation. Alors on tente l'aventure ensemble ?


Pour prendre rdv avec Lauriane notre conseillère en symptothermie c'est par ici :




Source : Gnoth et al., Human reproduction vol. 18, n°9, pp 1959-1966, 2003



0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page