top of page

« Fausse-couche »* : vraie souffrance

1 grossesse sur 4 se termine par un arrêt naturel de grossesse.


Ce chiffre a tendance à banaliser cet évènement qui est pourtant souvent très traumatisant et lourd de conséquences sur le psychisme...

Ne restez pas seule après avoir vécu une fausse couche. Faites-vous accompagner avec Espace Bola

Ce phénomène est majoré par le fait qu’une certaine injonction au silence s’impose pendant le premier trimestre de grossesse. Comme la future maman n’aura pas encore parlé de sa grossesse, elle aura bien du mal à trouver une oreille compatissante à qui confier sa douleur. Ce sera donc malheureusement parfois une épreuve vécue en solitaire.


Et si la grossesse est connue, la souffrance peut être mal évaluée par l’entourage… Ce qui peut être à l’origine de phrases bien maladroites qui ne font que rajouter de la peine à la peine :


« Tu es encore jeune, tu en feras d’autres »
« Il vaut mieux que cela arrive maintenant, tant que tu n’es pas trop attachée »
...

Nous savons bien pourtant que l’amour et l'attachement ne se comptent pas en semaines d’aménorrhée et qu’une maman peut aimer et être attachée profondément à son enfant dès les premières secondes intra-utérines.


Que cette épreuve arrive tôt dans la grossesse ou plus tard n’a pas d’importance et ne peut en aucun cas quantifier la douleur.


Alors :

NON, personne n’a le droit de balayer votre souffrance d’un revers de la main sous prétexte que cela arrive à des milliers de femmes

NON, personne n’a le droit de dire que ce n’était pas encore un bébé, parce que c’était déjà VOTRE enfant.

NON, personne n’a le droit de vous dire « n’en fais pas un drame » parce que C’EST un drame

OUI, vous avez le droit de pleurer, de fulminer contre la terre entière, de faire entendre votre souffrance

OUI, vous avez le droit d’être anéantie, en colère, perdue… l’un ou l’autre, ou les trois à la fois

OUI, vous méritez d’être entendue, écoutée et entourée…


Surtout ne restez pas seule avec cette souffrance…


Amandine, comme toutes nos accompagnantes périnatales, est présente pour vous soutenir pendant les épreuves difficiles. N'hésitez pas à la contacter pour échanger avec elle :


* le terme fausse-couche tend à disparaître pour être remplacé par "arrêt naturel de grossesse." Je m'en réjouis car il n'y a rien de faux dans ce qui se vit alors...

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page