top of page

Comment bien anticiper l'arrivée de bébé et préserver sa santé mentale ?


La période post-natale est un grand passage dans la vie de parent. Et elle peut faire le lit de nombreuses difficultés au sein du foyer, dans le couple, avec les fratries, pour le bébé et pour la mère. Il est tout à fait approprié, même dans le monde du positivisme adoré, de préparer un PLAN POST-NATAL.


Quèsako?

La période post-natale est un grand passage dans la vie de parent. Et elle peut faire le lit de nombreuses difficultés au sein du foyer, dans le couple, avec les fratries, pour le bébé et pour la mère. Il est tout à fait approprié, même dans le monde du positivisme adoré, de préparer un PLAN POST-NATAL.’explosion risque aussi d’être ailleurs.



Pour vous aider, vous pouvez vous poser 4 questions :


Qui?

À qui je peux demander de l’aide ?

Ici on dresse deux listes. Une première avec les pro de périnatalité (sage-femme, kiné, ostéo, consultante en lactation, assos d’aide parentale, pédiatre, doula, sophrologue, naturopathe, prof de yoga post-natal &…) avec tous les numéros. Une seconde avec votre village, votre cercle perso (parents, frères, sœurs, cousins, amis, voisins, parents d’élèves sympas &…) bref tous ceux qui peuvent vous aider de près, de loin et même de très loin.


Comment?

Quelle organisation j’imagine? Qui s’occupera de telle et telle tâche domestique? Gestion des aînés jour par jour en fonction du mode de garde, de l’école, trajets voiture, activités TOUT TOUT TOUT. Cela permet de se rendre compte que peut être on va devoir rééquilibrer et demander de l’aide à son village.


Combien?

Est ce que je peux payer les services d’une consultante en lactation, d’une doula pour m’aider et me soutenir, d’une baby-sitter pour garder les aînés, d’un service de traiteur avec livraison à domicile &… si ce n’est pas le cas profiter de la liste de naissance pour demander des services utiles pour votre bien-être familial.


Où?

Réorganisation du foyer si besoin. Qui dort où? On peut aussi passer quelques jours chez les grands parents lors de la reprise du travail du co-parent. Ou avoir de l’aide à domicile de la famille, des amis.


Cette liste est loin d’être exhaustive car cela nécessite un temps d’échange propre à chaque couple. En cas de mère seule(ou co-parent avec travail de nuit, militaire, chirurgien bref vous avez compris l’idée) prévoyez d’autant plus un plan post-natal en amont.


N’oubliez pas, le village n’est pas forcément familial ou que familial. Et s’il vous plaît amis, familles, cousins proposez votre aide.

Les mères souffrent beaucoup trop dans notre culture occidentale.

IL FAUT UN VILLAGE POUR ELEVER UN ENFANT.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page